Ushuaia

Parque Nacional Tierra del Fuego.

Deux heures dans la nuit de dimanche à lundi, il est temps de se réveiller pour prendre l’avion, dur dur, tellement dur qu’une dame anglaise et un jeune homme m’ont même aidée à enfiler mon manteau à la fin du vol. Quatre heures de vol plus tard nous sommes accueillis par une sympathique jeune Argentine,Yamille, dynamique à souhait qui nous embarque dans un minibus pour une balade dans le « Parque Nacional Tiérra del Fuégo ».

Nous sommes toujours trois et nous le resterons jusqu’à la fin de notre séjour en Argentine.

Ushuaia, le bout du monde, 1000 km de l’Antarctique et 3000 km de Buenos Aires. IMG_4524 Et du soleil, exprès pour nous, car c’est rare ici, 20° maximum l’été pendant deux ou trois jours, on porte le tee shirt qu’environ 15 jours par an. Du vent, du vent, toujours du vent, des hivers très rigoureux. Bref, des conditions un peu difficiles c’est le cas de le dire, même pour des Bretons….

Grâce à Yamille, on en apprend un peu plus sur le peuplement de l’île, la flore, la faune etc. Nous sommes dans un endroit un peu magique, sous la planète terre, comme dit Dominique. 

  • Parque Nacional Tierra del Fuego

On imagine les Indiens Puelche qui pêchent, tranquilles avant de rentrer dans leur abri au chaud…si on peut dire … Ces indiens vivent nus, les femmes plongent dans une eau glaciale pour récupérer les poissons, mais seulement enduites de graisse de phoque…. Ce sont les Britanniques qui sont arrivés les premiers pour évangéliser les Indiens. Sans succès.

Nous avons la chance d’avoir une guide très sympathique.  IMG_4666

Mais, Yamillé nous explique tellement de choses que nous avons du mal à faire le tri. Après réflexion Jean-Claude décide de ne retenir que le nom de la rivière, se sera  « Pipo », une chose à la fois. Il faut dire que notre ami Jean-Claude a quand même presque 80 ans et il a une super forme. Yamille est un puits de connaissances sur sa région on a beau lui dire qu’on est un peu fatigué que l’on on retiendra pas tout ,elle continue ,elle continue ,elle continue.

Ushuaia, sa poste du bout du monde.IMG_4707IMG_4702

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand le postier à moustache commence à entonner la marseillaise c’est quelque chose ! Qui a dit que la France n’avait plus d’influence ,

Le canal de Beagle

Après une petite pause rapide du midi enfin à 14 heure, heure espagnole oblige, nous voici embarqués sur le canal de Beagle pour deux heures de navigation, et le phare du bout du monde cher à  Dominique qui se revoit  croiser au large de ces caps dont le Horn.. il y à déjà quelque temps…

IMG_4971 Un petit bonjour aux cousins bretons de nos cormorans noirs, les cormorans impériaux, les cormorans de Magellan. Puis un troupeau de lions de mer se prélassant au soleil.Il y a deux catégories de lions de mer certains restent sur place les plus gros et les plus frileux migrent en hiver. Le male est énorme ,350 kg, la femelle 150 kg . Là encore il y a un combat à mener Monsieur se prélasse au soleil avec tout son harem autour de lui ! Même au bout du monde, mesdames, il nous faut lutter pour l’égalité prétend Véro ! Qui est volontaire pour cette destination ?

  • Canal de Beagle

Retour à Ushuaia en soirée après cette belle balade sur ce canal de Beagle.

L1060215


Commentaires fermés.